English spoken

'Strategy' highlighted in greenIl était une fois un nouveau directeur… qui parlait à peine l’anglais.

Soit.

Ce n’est pas forcément une obligation mais bon, dans une entreprise internationale c’est quand même un peu mieux.

Mais, il mène bien son bateau étant donné que, à chaque fois qu’il est convié à une séance qui va se dérouler dans la langue de Shakespeare il prétexte avoir d’autres obligations ou ne rien à faire dans cette séance qui ne le concerne pas.

Sauf que… ça se remarque mon cher.

Ce qui se remarque encore plus c’est la faute dans la signature de tous ses mails : Chief Strategic Officer au lieu de Chief Strategy Officer.

Quand on est Voltaire, on reste Voltaire, on n’essaie pas d’être Shakespeare et surtout… on cultive son jardin au lieu de laisser s’étendre la jachère ..