Boule au ventre

Engagé dans la boîte par Monsieur Content (nom d’emprunt) il y a 19 ans.

Aujourd’hui, Monsieur Content a pris du grade, il est CEO.

Aujourd’hui, j’ai rendez-vous avec lui pour lui faire part de la situation.

Et tordre les phrases dans sa tête pendant des heures pour prendre tous les concepts en compte.

  • Formation de PNL : devrait aider pour arriver à communiquer avec ce Directeur, selon son monde à lui;
  • Connaissance du personnage : devrait aider aussi pour anticiper ses réactions;
  • Expérience, métier, formation continue : devrait mettre les choses en perspective pour réagir rapidement, avoir les bons arguments, convaincre.

Je me prépare à tout. Je sais d’avance qu’il va me surprendre par l’incohérence de ses propos, par le manque de vision, le manque de compréhension du terrain.

Anticiper la déception…

Publicités

J’ai pô compris

« Je ne comprends pas, on nous vend toujours des logiciels en disant que ça va simplifier la vie de tout le monde et à chaque fois il faut prévoir des ressources pour s’occuper du nouveau système, c’est pas logique…..bla….bla….bla »

Que répondre lorsqu’une Directrice vous dit cela ?

J’aurais dû lui répondre cela :

« Qui t’a dit que cela allait simplifier la vie de tout le monde ? »

mais cela n’est pas sorti sur le moment. Peut-être vaut-il mieux d’ailleurs car, en ce moment, j’ai tendance a laisser tomber mes filtres et à dire ce que je pense. Cela va me jouer des tours…

En fait, pour beaucoup de projets de systèmes d’informations, ça simplifie la vie de la direction en fin de compte. Et oui, c’est bien le management qui a des statistiques plus fiables (à condition de faire confiance en ceux qui les extraient) et qui pourrait, en théorie, mieux piloter l’entreprise grâce à cela.

Sur le terrain, la mise en place d’un nouveau système d’information est non seulement énergivore mais souvent chronophage et pas seulement dans la phase d’implémentation. En tout cas c’est bien comme cela que beaucoup d’acteurs du système le perçoivent.

Le problème vient souvent du fait que la personne qui « donne à manger à la machine » n’est pas le même que celui qui en retire des datas, de la matière à mettre dans des outils de pilotage.

Bon, relativisons…. dans une séance de la même journée, cette même directrice demandait si des puces intégrées dans des vêtements n’allaient pas diffuser trop d’ondes…

Tout est question de perception.